Faire un escalier en pierre

Sommaire

Faire un escalier en pierre dans un jardin est la solution idéale pour adoucir une pente existante et créer un lien entre les différents niveaux de façon esthétique et pratique.

Choisissez des pierres de récupération ou achetez des matériaux neufs en fonction du style de votre jardin, l'escalier s'y intégrera parfaitement et l'embellira à coup sûr. Selon le matériau retenu, réalisez votre escalier en blocs de pierre massifs ou avec des pierres plates et des contremarches (partie verticale qui fait le lien entre deux marches).

Pour faire un escalier en pierre, suivez la méthode expliquée étape par étape.

Zoom sur les matériaux en pierre pour escalier

Selon l’esthétique de votre jardin, optez pour des blocs ou des dalles de pierre pour réaliser votre escalier.

Bon à savoir : pour former une marche aux dimensions définies, vous pouvez assembler plusieurs blocs ou dalles avec des joints de mortier.

Blocs de pierre

Il existe un large choix de blocs de pierre naturelle ou reconstituée.

Une solution économique consiste à utiliser des pierres naturelles de récupération, souvent à l'état brut : des anciennes bordures de trottoir, des pierres de bâtiments démolis…

Sélectionnez de préférence des pierres de forme allongée et d’épaisseur régulière, bien adaptées pour former des marches.

Dalle ou pierres plates

Là aussi, vous trouverez une variété de produits en magasin en pierre naturelle ou reconstituée. Les dalles achetées dans le commerce présentent l'avantage d'être calibrées et prêtes à l'emploi. Cependant, la récupération de matériau peut être un choix économique et esthétique.

Choisissez également le matériau pour former les contremarches : des pierres, des briques ou des traverses par exemple.

Bon à savoir : quelle que soit la solution retenue, veillez à choisir un matériau avec une finition qui ne soit pas glissante, même mouillée.

1. Déterminez les dimensions de l’escalier

Relevez la hauteur à gravir

  • Plantez 2 piquets, un en haut et un autre en bas du futur escalier, sur l’un de ses côtés.
  • Tendez une corde horizontale entre les 2 piquets.
  • Relevez la hauteur sur le piquet du bas.

Bon à savoir : si la hauteur est importante, utilisez des piquets intermédiaires, puis relevez et additionnez les hauteurs.

Définissez les dimensions et le nombre de marche

  • Les marches doivent toujours être de la même dimension.
    • La hauteur de marche est comprise entre 12 et 18 cm.
    • La profondeur (ou giron) est au minimum de 30 cm. 
    • Pour un confort optimal, respectez la formule suivante : 2 hauteurs + 1 giron correspond à un pas de foulée, soit entre 60 et 65 cm.

Bon à savoir : dans le cas d'une pente douce, prévoyez des marches avec une profondeur plus importante (entre 80 et 100 cm). 

  • Déterminez le nombre de marches en fonction de la hauteur à gravir.
    • Divisez la hauteur de l'escalier par celle des marches.
    • Choisissez le bon compromis entre hauteur et profondeur de marche, et hauteur à gravir pour définir les dimensions et le nombre de marches.
  • Choisissez la largeur de votre escalier.
    • Prévoyez une largeur minimale de 60 cm.
    • Pour le passage de 2 personnes, une largeur de 110 cm au moins est nécessaire.

Bon à savoir : si les blocs de pierre ne sont pas tous de la même dimension, assemblez plusieurs blocs de manière à toujours obtenir des marches de taille égale.

Consulter la fiche pratique

2. Matérialisez l'escalier en pierre au sol

Bon à savoir : évitez de réaliser vos travaux s’il pleut (car la terre risque de glisser) et si la température est inférieure à 5° C (pour ne pas compromettre la prise du béton).

Délimitez les côtés de l’escalier

  • Effectuez l’implantation de l’escalier en vous servant des 2 premiers piquets installés pour mesurer la hauteur à gravir.
  • Tendez cette fois une corde entre ces 2 piquets en faisant correspondre sa hauteur à celle des nez de marche de la première et de la dernière marche. Elle matérialise un côté de l’escalier.
  • Faites de même de l’autre côté, en respectant la largeur de l’escalier prévue.

Repérez chaque nez de marche

  • À l’aide d’un mètre, repérez l'emplacement de chaque marche :
    • Plantez un piquet au niveau de chaque nez de marche, de chaque côté de l’escalier.
    • Reliez les 2 piquets avec une ficelle bien tendue, réglée à la hauteur du nez de marche. 
  • Décapez la terre végétale, en fonction des mesures et en vous repérant aux cordeaux tendus, pour former les assises des marches (fondations, bases pour assurer la stabilité des marches).​
    • Pour un escalier en blocs de pierre, creusez une épaisseur supplémentaire de 5 à 10 cm sur chaque assise
    • Pour un escalier avec contremarches, une épaisseur supplémentaire de 5 cm environ suffit.

3. Cas 1 : réalisez un escalier avec des blocs de pierre

Bon à savoir : pensez à vous munir de gants de protection pour manipuler les blocs de pierre.

Formez la marche du bas

  • Déposez un lit de sable ou de tout-venant sur 5 à 10 cm (correspondant à l’assise supplémentaire creusée).
  • Nivelez le lit de sable avec un râteau.
  • Posez un premier bloc de pierre sur l'assise de la première marche.
  • Vérifiez son niveau et, à l'aide d'un niveau, assurez-vous qu’une légère pente vers le bas est formée (pour laisser l’eau de pluie s’écouler).

Important : le bloc de pierre ainsi posé doit être plus haut de 5 à 10 cm par rapport à l'assise suivante.

Posez les marches suivantes

  • Comblez l’assise située à l'arrière du premier bloc avec du sable ou du tout-venant sur une épaisseur de 5 à 10 cm.
  • Posez un second bloc de pierre en laissant un espace de 3 cm environ entre les blocs.
  • Vérifiez son niveau et sa légère pente vers le bas.
  • Continuez la pose des autres blocs de la même façon. 

Bon à savoir : si les blocs n'ont pas tous les mêmes dimensions, assemblez plusieurs pierres et faites un joint de mortier au niveau des jonctions.

  • Scellez les joints entre les blocs des différentes marches avec du mortier à joint.

3. Cas 2 : créez un escalier avec des dalles ou des pierres plates

Si vous utilisez des dalles ou des pierres plates, il est nécessaire de réaliser des contremarches.

Formez la première assise

  • La première assise (de 5 cm de profondeur environ) sert à poser la première contremarche.
  • Comblez l’assise avec du béton prêt à l'emploi.
  • Laissez sécher 24 heures. Le béton doit être sec avant de commencer la pose.

Formez les marches

  • Posez la contremarche. La première contremarche est positionnée sur l'assise en béton.

Bon à savoir : si vous utilisez des briques pour réaliser la contremarche, laissez entre elles un espace de quelques centimètres pour former les joints.

  • Comblez l'assise se trouvant derrière la contremarche (5 cm de profondeur) avec du tout-venant, réparti de manière égale.
  • Étalez sur le tout-venant un lit de mortier de 3 cm d'épaisseur. 
  • Couvrez également la contremarche de mortier.
  • Posez la pierre plate ou la dalle sur le lit de mortier en recouvrant complètement la contremarche afin d'éviter des infiltrations, puis vérifiez son niveau.

Bon à savoir : assurez-vous que la dalle forme une légère pente vers le bas pour évacuer l'eau de pluie.

  • Répétez la pose des marches suivantes de la même façon : posez la contremarche sur le lit de mortier, comblez l'arrière de tout-venant, recouvrez de mortier, posez la dalle.
  • Une fois l'escalier terminé, scellez les joints avec du mortier à joint.

Ces pros peuvent vous aider